La puissance de la douceur – Anne Dufourmantelle

Je vous recommande le magnifique livre de ma chère Anne Dufourmantelle, qui est une référence pour moi, une inspiration quotidienne dans ma pratique et dans l’approche d’une psychanalyse humaniste.

Lorsque Psychologie Magazine parlait de son livre.

LA PUISSANCE DE LA DOUCEUR »

Dans le tourbillon du quotidien où les exigences de performance et de réussite sont de plus en plus tyranniques, y a-t-il encore une place pour la douceur ? Oui, de toute évidence : elle devient même une nécessité dans notre monde, si l’on en croit le propos profond, incisif et précis d’Anne Dufourmantelle.

Bien différente de la mièvrerie, de la bêtise ou encore de la pureté, proche de la beauté, voire de la bonté, la douceur est avant tout une puissance, une force de réalisation et de transformation de la vie. Elle est aussi une « fête sensible », où « le tact et le tactile, le toucher, le goût, les parfums, les sons en ouvrent l’accès ». Enfin, elle a ce pouvoir étonnant de transformer « l’effraction traumatique » en création, précise la philosophe et psychanalyste, car il suffit de la douceur d’un regard pour poser « sur le deuil, un visage animé, sur l’effondrement de l’exil, une promesse de rive où se tenir ».

Son rayonnement semble n’avoir aucune limite, ni charnelle, ni intellectuelle, ni spirituelle, à l’image de sa présence tant dans la mystique rhénane que dans la sagesse d’Orient. Et de Tolstoï à Gandhi, en passant par Flaubert, sans oublier Levinas, l’auteure finit par nous conduire avec une grâce gourmande à l’origine même de cette particularité. « La douceur appartient à l’enfance, elle en est le nom secret »… Une nouvelle porte s’ouvre alors à notre coeur : celle de la douceur de vivre.

En cela, « la douceur est un retour sur soi qui invente l’avenir, à l’image de la spirale. Une révolution ouverte ». Ainsi, plus qu’un éloge, Anne Dufourmantelle chante avec allégresse une nouvelle philosophie et nous invite, en douce, à cette intime révolution. Immanquable !

Puissance de la douceur
Anne Dufourmantelle
Payot, 2013