Le processus d’individuation et la vie onirique

 

jung processus d'individuation
Carl Gustav Jung, Le livre rouge – p135

Quel est le but visé par la vie onirique individuelle dans son ensemble ?

Quelle est la fonction des rêves non plus dans l’organisation psychique immédiate du rêveur, mais dans sa vie totale ?
Si l’on examine une série totale de rêves, on s’apercevra que ces images se modifient d’une façon lente mais perceptible. Cette métamorphose s’accélère si l’on influe sur l’attitude consciente du rêveur par une interprétation appropriée.
Notre vie onirique engendre donc un dessin sinueux, marqué par l’apparition et la disparition périodique de certains thèmes, de certaines tendances.
Si l’on examine les sinuosités de cette courbe pendant une période de temps assez longue, on y découvrira l’action d’une sorte de tendance régulatrice ou directrice cachée, qui engendre un processus de croissance psychique lent, presque invisible, le processus d’individuation.
Une personnalité plus riche, plus mûre, en émerge progressivement, qui, s’affirmant toujours davantage, devient apparente même pour autrui. […] Cette croissance psychique n’est pas l’effet d’un effort conscient de la volonté, mais est un processus involontaire et naturel.
D’un certain point de vue, ce processus a lieu dans l’homme (comme dans tout être vivant) d’une façon spontanée et inconsciente.
C’est un processus par lequel l’homme réalise une nature humaine innée. 
Mais à proprement parler, ce processus d’individuation n’est réel que si l’individu en a conscience et vit en union avec lui.
L’homme, lui, est indéniablement capable de participer consciemment à son propre développement. Il sent même que de temps à autre, il peut, par de libres décisions, y intervenir activement.
C’est le processus d’individuation dans le sens étroit du terme. 
D’après Le processus d’individuation par M.L. von Franz in L’homme et ses symboles de Carl Gustav Jung