Supervision individuelle/groupe

cropped-c04090dcb9ec6e539fab4e57f3a672bf1.jpg

La supervision intégrative (individuelle ou de groupe)

Une approche multi référentielle, alliant dynamique de groupe et pédagogie innovante.

La formation de groupes de professionnels, l’analyse des pratiques, les supervisions  individuelles et de groupes, réalisées depuis plus de 10 ans sont des expériences qui ont nourris ma pratique de superviseure et d’analyste de pratique grâce à la diversité des publics accompagnés, à travers une approche intégrative.

Cette approche intégrative, est un lieu d’écoute, de distanciation et de recul, sans jugement, il ne s’agit pas d’analyser les cas, l’accent est mis sur la dimension subjective et relationnelle de la supervision et sur la capacité du supervisé  à accueillir une posture élargie? multi- référentielle, prendre conscience des processus mis en oeuvre dans chaque situation rencontrée, je favorise l’autonomie et le développement identitaire du professionnel  et à devenir créatif  face aux situations qu’il rencontre, à ce qui fait son identité : identifier et développer sa singularité, son approche, c’est aussi un chemin de conscience.

Elle restera proche de ses préoccupations, permettant d’enrichir sa posture sur la dimension du sens.

En supervision individuelle ou en groupe de professionnels (travailleurs sociaux, praticiens, thérapeutes, coachs, professionnels de la relation d’aide). dans une approche intégrative, humaniste, symbolique, transpersonnelle, psychanalytique.

En individuel : Pour développer la dynamique relationnelle engagée dans la relation thérapeutique, une supervision est indispensable au praticien/ thérapeute et pour son client/patient.

Toutes les écoles, et donc l’ensemble des cadres de référence professionnels du monde du coaching et de la thérapie, sont les bienvenues.

L’axe de travail que je propose en fonction des besoins du supervisé,  portera notamment sur  le dispositif de parole permettant de parler librement dans un lieu extérieur pour se rendre compte des mouvements inconscients à l’œuvre; une façon de mettre du tiers, élaborer sur son positionnement transférentiel et contre-transférentiel.

  • l’alliance thérapeutique
  • les processus parallèles
  • les réactions transféro-contre-transférentielles
  • les résistances
  • le cadre
  • psychopathologie clinique
  • les questions d’éthique et de déontologie
  • les approches humanistes, intégratives, transpersonnelles et symboliques
  • Comment réveiller votre créativité afin de développer des stratégies adaptées à vos accompagnements
  • connaissance de soi, et de ses processus inconscients. (travail de développement personnel et  thérapie complémentaire, pourront vous être proposés)

 

Informations importantes pour les Coachs:

Presque toutes les associations professionnelles de coaching (I.C.F., S.F. Coach, etc.), les écoles de formation au coaching et de nombreux clients institutionnels demandent, voire exigent, que leurs coachs adhérents, anciens élèves et fournisseurs soient en supervision. Certains demandent même un certificat attestant du rythme de supervision, signé par le superviseur.

En effet, pratiquer le coaching ou des accompagnements sans supervision peut être risqué pour vous et pour la personne suivie. Pour vous permettre de développer votre identité, vos qualités d’être pour « avancer au large » et vous déployer, pour évoluer vers plus de liberté dans votre pratique, cette supervision est destinée à toute personne désireuse de progresser dans ses compétences, et d’acquérir une compétence clinique pour les coachs.

Vous vous êtes peut-être déjà posé ces questions :

– Comment savoir si je suis sur la bonne voie ?
– Pourquoi mon patient/client n’avance-t-il pas ?
– Comment faire avec les personnes dépendantes ?
– Comment traiter les situations difficiles ?

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’infos.

 *    *    *

Exemple d’une supervision individuelle d’un psy :

SUPERVISION D’UN PSYCHOTHÉRAPEUTE

Dans la réponse de recadrage que peut faire le psychothérapeute à la demande d’amour de son patient borderline, alors que cette demande d’amour est toujours « inappropriée », Le contre transfert du thérapeute pourra lui être un indicateur de ce qui ne peut être entendu par lui, de ce que l’autre demande et de cette demande, destinée le plus souvent au grand A.

Chez les patients Etats-limites, la réponse « cinglante » de recadrage du thérapeute, qu’un névrosé pourra « en faire quelque chose », l’état limite, lui, pourrait  revivre les traumatismes qu’il a subit…(rejet, honte, abandon) et  pour celui qui a dans les critères de diagnostique borderline le symptôme de dissociation de la personnalité, il y a donc danger….

Il sera proposé au thérapeute de retravailler sa clinique psychopathologique, de lire ou relire Harold Searles in  » Mon expérience des états-limites », et surtout de travailler son contre transfert, de regarder cette difficulté d’entendre la demande d’amour, pour être en capacité d’accueillir l’autre en soi ?